Ségur de la Santé : signature des accords

Ségur de la Santé : signature des accords

Aujourd’hui, deux accords historiques ont été signés par le Gouvernement et les organisations syndicales majoritaires sur la revalorisation des salaires pour les personnels médicaux et non médicaux des établissements hospitaliers ainsi que pour les étudiants et les internes. Ces deux accords ont vocation à améliorer la rémunération et le quotidien pour tout le personnel médical et non médical au sein des établissements hospitaliers. Ces accords reposent sur une volonté politique forte afin de garantir un avenir et une attractivité pour le secteur. Ces accords reposent également sur la nécessité de transformer les établissements hospitaliers pour les générations futures de professionnels de santé.

L’enveloppe totale atteint un montant historique de plus de 8 milliards d’euros par an. Il s’agit d’une première étape primordiale avant la conclusion d’un accord plus large du Ségur de la Santé.

Le Premier Ministre Jean Castex a déclaré que « les accords sont une reconnaissance considérable à l’égard de celles et ceux qui ont été en première ligne face à l’épidémie » pendant la période de crise sanitaire. Dans ce cadre, le dialogue social est essentiel afin de revaloriser les carrières, les métiers et les rémunérations. Les accords prévoient une refonte globale des grilles salariales, la re-dynamisation des carrières et la création de 15.000 postes. L’indemnité de « service public exclusif » pour les médecins hospitaliers est aussi augmentée. Aujourd’hui, l’indemnité est de 490 euros bruts par mois pour un temps plein. Avec le Ségur de la Santé, l’indemnité sera désormais de 1.010 euros pour tous les praticiens éligibles à partir du mois de septembre dans un premier temps et en mars 2021 dans un second temps. Le texte inclut aussi des dispositions sur la formation et le statut des médecins.

Ce que l’accord sur la fonction publique hospitalière prévoit : 

  • 7,6 milliards d’euros par an pour la revalorisation des métiers du service public de santé.
  • 183 euros nets par mois supplémentaires pour tous les professionnels non médicaux au sein des établissements de santé et EHPAD publics et privés non lucratifs pour 1,5 million de professionnels.
  • 200 euros nets par mois pour : 400.000 aides-soignantes, 380.000 infirmières, 50.000 professionnels médico-techniques ainsi que 20.000 personnels de rééducation.
  • Une prime d’engagement collectif portée à 100€ nets par mois afin de renforcer les projets d’équipe d’amélioration de la qualité des soins et valoriser l’engagement collectif.

Ces accords se fondent sur 4 piliers du Ségur de la santé souhaitant transformer en profondeur le quotidien du secteur de la santé :

  • Transformer les métiers du secteur de la santé.
  • Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement.
  • Simplifier les organisations et le quotidien des équipes.
  • Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.