Second discours sur la politique générale du Premier Ministre, Edouard Philippe

Second discours sur la politique générale du Premier Ministre, Edouard Philippe

Mercredi 12 Juin, à l’Assemblée Nationale, Monsieur le Premier Ministre, Edouard Philippe, a prononcé le discours de la politique générale lançant l’acte 2 du quinquennat.

Le Premier Ministre a salué les maires qui ont souhaité rejoindre le mouvement et qui se sont montrés engagés.

Les attentes des Français concernant l’écologie ont été entendues :

  • L’ensemble des textes en cours d’examen au sein de l’hémicycle vont permettre de rendre plus propre la manière de produire notre énergie, d’aider les ménages les plus modestes pour la rénovation énergétique de millions de logements, de lutter contre le gaspillage et de maîtriser notre façon de consommer.
  • Enfin, le Gouvernement s’engage à traduire les propositions de la Convention citoyenne pour la transition écologique et climatique en projet de loi, à supprimer certaines niches anti-écologie, à doubler notre objectif de prime à la reconversion et à remettre à plat les aides à la rénovation énergétique afin qu’elles soient correctement versées.

Pour plus de justice sociale :

  • Pour lutter plus efficacement contre le chômage, la réforme Assurance-chômage arrivera bientôt dans l’hémicycle. Il est important de noter que le nombre de demandeurs d’emplois n’a jamais été aussi bas depuis 10 ans. La loi aura pour objectif de lutter contre l’abus des contrats courts, de faire en sorte que le travail paye toujours plus que l’inactivité et de mieux accompagner les demandeurs d’emplois.
  • La réforme des retraites rendra un départ possible à 62 ans avec cependant un dispositif pour inciter à travailler plus longtemps. Nous répondrons au vieillissement de la population avec un projet de loi sur la Dépendance.
  • Des efforts se feront aussi par une baisse historique de l’impôt, celui sur le revenu concentré sur les classes moyennes et la suppression de la taxe d’habitation pour tous.
  • Des promesses tenues de renouer avec la méritocratie par une école obligatoire à 3 ans et une diminution du nombre d’élèves par classe dans le cadre de l’école de la confiance.

Bioéthique :

  • Dès la fin septembre nous ouvrirons posément le débat à l’Assemblée Nationale sur la bioéthique et sur la PMA pour toutes.

Services Publics :

  • Nos administrations et nos services publics se voient réformés pour un fonctionnement au plus près des français et pour plus d’efficacité tout en maîtrisant la dépense publique.

Le Premier Ministre a souligné notre volonté de mieux associer les français aux décisions, d’identifier ce qui doit être changé.

Suite au vote de confiance, le premier ministre s’est vu encore une fois obtenir l’approbation de la majorité des élus de l’Assemblée Nationale avec 363 voix pour sur 573 votants.