Projet de loi relatif à la Bioéthique

Projet de loi relatif à la Bioéthique

J’ai défendu dans l’Hémicycle un amendement en faveur de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) Post Mortem.

J’ai entendu lors des débats « Quand on est mort on ne donne pas la vie », mais la mort fait partie intégrante de la vie !

Mme Gertrude Von Le Fort, femme de Lettres du 19ème, l’exprime avec justesse: « Un amour qui se meurt, c’est encore de l’amour rien de plus. Dans l’amour, la vie et la mort ne font plus qu’un. »

Avec le texte de loi que nous étudions : Toutes les femmes auront le droit d’avoir un enfant par PMA.

Alors pourquoi accabler d’une double peine celle qui vit déjà le drame de la perte d’un être aimé en lui refusant le droit de continuer le projet d’avoir un enfant, le projet d’amour initié avec son conjoint défunt.

Le texte étudié permettrait à une femme en deuil de son conjoint d’avoir accès à la PMA avec un tiers donneur mais pas avec celui avec qui elle aurait construit avec amour, un projet de vie, un projet d’enfant.

En donnant aux femmes l’accès à la PMA Post Mortem, c’est aussi donner le droit à toute femme de disposer librement de son corps et la liberté de décider de poursuivre ou pas son projet d’enfant !

Intervention de Madame la Députée Florence Granjus du 26.09.2019 au sujet de la PMA Post Mortem