COVID-19: Mesures dans les établissements sociaux et médico-sociaux

COVID-19: Mesures dans les établissements sociaux et médico-sociaux

Dans le contexte de crise sanitaire sans précédent liée à l’épidémie de Covid19, les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) sont confrontés à des défis majeurs pour protéger la santé de leurs résidents et de leurs personnels.

Pour soutenir spécifiquement l’ensemble des établissements qui accueillent des personnes âgées dépendantes, l’ARS Île-de-France a lancé, dès l’activation du plan bleu le 6 mars 2020, un important plan d’action régional décliné territorialement.

Le Plan se décline en trois points:

1) Protéger les EHPAD 

– Fournir des masques à tous les personnels grâce aux renforcements des dotations nationales. Ces livraisons à l’échelon national s’accompagneront de dotations régionales et départementales, sous la direction de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France.

– Diffuser les recommandations professionnelles destinées au bon déroulement de la prise en charge d’un résident atteint du covid-19.

Ces mesures ont vocation à former le personnel soignant sur la procédure de séparation des flux au sein de l’établissement afin de limiter les risques de contamination interne.

  • Mettre en place un plan de dépistage adapté et progressif grâce à l’augmentation des capacités en tests naseaux-pharyngés dit « PCR ». Puis, étendre le dépistage dit « sérologique ». Il permettra de tester progressivement sur la base des priorités de chaque établissement médico-social. Laboratoires publics et privés travailleront en lien avec les acteurs scientifiques.

De son côté, la délégation départementale des Yvelines a décliné un plan d’action territorial qui s’intègre dans le cadre du plan d’action régional.

Mise en place d’une organisation spécifique dédiée à la DD :

  • –  Identification d’un référent plan ESMS
  • –  Mise en place d’une cellule enquêtes et gestion de cas : Elle est constituée de 5 médecins, d’1
    infirmière et 5 cadres administratifs. Ces collaborateurs assurent une prise de contact quotidienne avec les ESMS personnes âgées, personnes handicapées, personnes à difficultés.

2) Accroître les effectifs des personnels soignants 

– Financement exceptionnel du passage à temps plein des médecins coordinateurs

– Financement de renforts médicaux pour tous les EHPAD y compris au-delà de leur plafond d’emploi.

– Appel aux volontariat et financement exceptionnel par l’Assurance Maladie de missions d’appui de jour et de nuit d’infirmières libérales grâce au site www.renforts-covid.fr

– Mobilisation de 400 volontaires de la réserve sanitaire et des directeurs attachés du centre national de gestion.

– Mobilisation des personnels médicaux et soignants de l’Education Nationale, des Conseils départementaux , de la Direction régionale du service médical de l’assurance maladie, de la médecine du travail etc … Des centaines de médecins et de soignants sont mis à disposition des EHPAD franciliens pour renforcer le suivi des résidents.

En parallèle de l’activité de soin, l’agence régionale de santé a mis à la disposition des soignants des modes d’hébergements (hôtel et Airbnb, solutions d’accueil territoriales en lien avec les préfectures).

Le recours aux taxis est autorisé pour les trajets entre le domicile et le travail pour les professionnels des EHPAD ayant des difficultés à effectuer leurs déplacements en transports en communs, notamment à des horaires décalés. Le coût de cette prestation taxi sera financé par l’assurance maladie.

3) Améliorer le dispositif d’urgence et d’appui territorial permanent

– Dispositif de recueil quotidien  de la situation dans les établissements.

– Mise en place d’une astreinte gériatrique dans chaque territoire: une astreinte gériatrique téléphonique dédiée, de 8h à 19h, 7 jours sur 7.

Cette ligne a pour objectif de répondre aux sollicitations des EHPAD, relayée la nuit par la régulation du SAMU.

– Mise en place d’une ligne téléphonique pour traiter des questions liés à la fin de vie mobilisant les acteurs des soins palliatifs de l’hospitalisation à domicile.

– Diffusion à tous les EHPAD d’une « fiche territoire » synthétique recensant les ressources territoriales disponibles en de besoin en astreinte gériatrique, soins-palliatifs, HAD et stratégie hygiéniste.

– Mise en place d’un dispositif de signalements dès le premier cas confirmé en EHPAD.

– Mobilisation depuis le 30 mars de formateurs en hygiène intervenant en appui.

– Déploiement massif des outils de télémedicines.

Une plateforme d’aide et d’accompagnement psychologique est ouverte à tous les personnels soignants mobilisés dans la gestion de l’épidémie, mise en œuvre par l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé), accessible au numéro vert 0 805 23 23 36, 7 j / 7 et 24 h/24 et via l’application mobile « ASSO SPS » et la cellule d’urgence médico-psychologique du SAMU de Paris au 01 42 34 78 78.