COVID-19 : Dispositions prises par les transports publics

COVID-19 : Dispositions prises par les transports publics

Les transports publics sont l’un des secteurs les plus affectés par la crise sanitaire.
Si tous les acteurs soulignent la difficulté d’anticipation, il est à noter qu’ils ont relevé le challenge de l’adaptabilité.
Un dialogue fructueux entre collectivités et entreprises de transport, au plus près des territoires, a permis de favoriser des solutions innovantes.

Depuis le 15 mai, la reprise s’est effectuée dans de bonnes conditions. Le trafic est assuré à minima à 70% et jusqu’à 100% sur les lignes les plus fréquentées. La fréquentation est passée de 5% à 10% pendant la période de confinement et entre 20% à 30% depuis le 15 mai.

Avec les règles de distanciation à respecter, l’enjeu est d’éviter la surcharge des réseaux de transports. Certaines stations sont fermées pour pouvoir concentrer le personnel sur des stations où un filtrage doit être assuré sur le réseau RATP.

Des aménagements ont été mis en place dans les voitures et des signalétiques ont été apposées dans les gares. Les entreprises ont mobilisé tout leur personnel pour faire de la pédagogie.

L’aide des polices municipales a été appréciée dans la gestion des flux des voyageurs.
Le port du masque obligatoire est plébiscité par les voyageurs et est bien respecté tout comme les marquages prévus pour les règles de distanciation.

Les entreprises s’inquiètent cependant des coûts entraînés par les contraintes liées au respect des consignes sanitaires, comme le coût du nettoyage ou la réduction de la capacité des véhicules de 15 à 20%. Ces dernières rencontrent aussi des difficultés liées à la prise en charge des enfants de salariés qui ne font pas partie des publics prioritaires, entraînant une diminution du nombre de salariés en poste et de l’offre de transport qu’elles pourraient mettre en place.

L’augmentation de la fréquentation, attendue hauteur de 60%, à partir de début juin posera quant à elle des difficultés comme le respect de la distanciation bien qu’il soit probable que la désaffection des transports publics reste durable.

La crise sanitaire aura un impact non négligeable sur le développement durable, il est donc important de travailler sur les modalités alternatives de déplacement en favorisant notamment les mobilités douces.

Aussi, si votre employeur et si votre emploi le permettent : restez chez vous et télé travaillez !