27 juin :  journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnies.

27 juin : journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnies.

En cette journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnies, la sensibilisation est essentielle à l’aube des départs en vacances d’été. En tant que membre du groupe d’étude « Condition animale » à l’Assemblée Nationale, la lutte contre l’abandon est notre priorité. Chaque année, de nombreux animaux sont abandonnés. C’est pourquoi il est primordial de responsabiliser chaque propriétaire afin que ces abandons cessent.

Pour rappel, un rapport sur le bien-être des animaux de compagnie et des équidés a été rendu cette semaine au Gouvernement par mon collègue Loïc Dombreval.

120 propositions ont été présentées. Voici quelques propositions phares :

  • Renforcement de la mise en place des politiques publiques en faveur de la condition animale.
  • Création d’un numéro vert.
  • Mise en place d’une autorité administrative pour la défense des droits des animaux.
  • Mise en place d’un Fonds national de la protection animale.
  • Création d’un portail internet national dédié à la protection animale.
  • Attestation de connaissances minimales obligatoire pour détenir un animal de compagnie.
  • Interdiction de la vente de chiens et de chats en animalerie, foires et expositions, et sur les sites internet généralistes.
  • Réforme de la loi de 1999 sur les chiens dits dangereux.
  • Renforcement des sanctions et de la répression pour maltraitance animale : 3 ans de prison et 45.000 euros d’amende, contre actuellement 2 ans et 30.000 euros d’amende.

Cette année, le Gouvernement met l’accent sur la protection et l’amélioration du bien-être animal. Des mesures, rejoignant les préconisations du député Loïc Dombreval, ont été annoncées en ce sens au mois de janvier dernier par le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume :

  • Tendre vers la fin des pratiques douloureuses en élevage.
  • Renforcer la sensibilisation et la formation au bien-être animal.
  • Améliorer la qualité de vie des animaux d’élevage.
  • Améliorer les conditions de transport des animaux.
  • Améliorer l’information des consommateurs.
  • Responsabiliser les propriétaires d’animaux de compagnie.

En Europe, le bien-être animal est aussi une priorité. Au Parlement européen, les euro-députés se sont prononcés en faveur de la création d’une commission d’enquête au sujet des transports indignes d’animaux vivants. La France est également engagée sur la scène européenne et souhaite la mise en place d’un étiquetage relatif aux modes d’élevage et au bien-être animal.

Pour signer la charge du maître responsable : https://www.journeemondialecontrelabandon.com/charte-maitre